Aujourd’hui, samedi 8 juin 2013, nous sommes trois de l’ASPTT Dijon à nous mesurer à quelque quatre-vingt marcheurs nordiques du Grand Est. A Nancy, le Déboulé de la Bergamote organise en effet une marche nordique chronométrée de 10 km. Patrick et Jean-Emmanuel sont avec moi pour cette manifestation. Bernadette, mon épouse m’accompagne et assure logistique, reportage photos et encouragements. L’an passé le parcours était plutôt urbain, empruntant les pistes cyclables bitumées du canal et des rives de la Meurthe. Cette année, les organisateurs ont préféré privilégier le « planté de bâton » et, non négligeable aujourd’hui, l’ombre bienfaitrice du magnifique parc de la Pépinière. Il fait plus de 28°C à l’ombre… Il va falloir s’hydrater.

Gérard Bernabé, figure bien connue de celles et ceux qui ont fait l’Ecotrail de Paris,  est présent aux côtés des organisateurs pour nous faire effectuer quelques échauffements sur la Place Stanislas. Patrick rechigne à se rendre sur cette prestigieuse place, inondée de soleil, d’autant qu’il faudra revenir sur nos pas pour le départ... Récalcitrant, il râle, grogne, ronchonne, peste, bougonne, rouspète, … et finit par suivre le mouvement. Les encouragements d’une jeune blondinette - qui a remarqué sa belle casquette orange fluo et son allure d’éternel playboy à la Patrick Chirac -  y sont sûrement pour quelque chose ! Mais blondinette reproche bientôt à Patrick de ne pas avoir assorti chaussettes et casquette… Patrick Chirac fera mieux la prochaine fois !

Les échauffements de Gérard Barnabé se font dans la bonne humeur et dans une bonne sueur. Vite, retournons à l’ombre sur la ligne de départ pour écouter les recommandations des organisateurs.

Après les inévitables bousculades sur la ligne de départ, quelques bâtons qui se prennent dans les jambes et quelques jurons de circonstance, chacun trouve sa place et son rythme. Jean-Emmanuel et Patrick lâchent de nombreux concurrents, d’entrée de jeu. Je n’essaie pas de les suivre, je veux seulement tenir mon objectif : faire moins d’une heure trente minutes.

Le parcours, constitué d’un prologue et de quatre tours hyper-tortueux dans le parc de la Pépinière, devient vite un peu monotone. Mais bon, au moins c’est ombragé, on ne risque pas de se perdre. En tout cas, pour s’appliquer au niveau du geste de marche nordique, c’est idéal. On se croise parfois. Tiens, J’aperçois Jean-Emmanuel qui vient à ma rencontre, dans un style impeccable. Il a de l’avance, le bougre. Quant à Patrick, je ne le vois point, l’animal. Il est parti en tête, suivi d’un gars bien plus jeune et je ne le reverrai qu’à l’arrivée.

Des organisateurs circulent à vélo, en tête, assurant la sécurité et ouvrant le circuit. D’autres complètent le balisage, matérialisé au sol, dans les carrefours et s’assurent de la régularité de la marche. Heureusement, car à force de zigzaguer dans ce parc, il y a possibilité de se tromper de parcours et soit de le raccourcir, soit de le rallonger. C’est d’ailleurs ce qui arrive à Jean-Emmanuel. Une petite erreur de balisage et voilà que Jean-Emmanuel, en grand spécialiste de la « bouclette »,  nous en fait une supplémentaire de plus d’un kilomètre. Ceci lui vaudra de se retrouver, au classement, derrière des concurrents qui ne l’ont jamais doublé !  

La chaleur est difficile à supporter. Heureusement que c’est ombragé qu’il y a  possibilité de se ravitailler en eau à chaque tour. Je finis par quitter la casquette, j’écluse ma bouteille d’eau (bien vu, le « tube converter » sur la bouteille d’eau) et me jette, à chaque tour sur les verres d’eau tendus par de charmantes hotesses qui n’oublient pas de nous encourager.

Nombreux sont les Nancéiens venus dans le parc au départ pour prendre un peu de fraicheur et se détendre en famille, qui observent admiratifs et avec intérêt ces mordus de la marche nordique.

bergamote10

C'est le dernier tour. J’aperçois mon épouse sous l’arche d’arrivée et cela me donne des ailes. C’est fini…Je remets ma puce électronique et me dirige vers Patrick. Il est un peu déçu car il n’est « que » deuxième, en 1h09, soit près de 9km/h de moyenne. Après avoir mené d’un bout à l’autre, il s’est fait dépasser à l’arrivée. Pas mal… Jean Emmanuel est 20ème, mais, compte tenu de l’erreur de balisage, il devrait être dans les cinq premiers. J’aurais bien aimé  voir Jean-Emmanuel, à l’issue du troisième tour, main dans la main avec un concurrent, tous deux pensant que c’était fini, alors qu’il restait encore un tour !  Pour moi,  peu importe le classement (31ème) car mon objectif est atteint avec 1h25 (un peu plus de 7 km/h) et tout en me faisant plaisir.

Après nos échanges d’impression autour d’une bière lorraine réparatrice (je ne reviens pas sur le débat…), et la douche, nous nous retrouvons pour le barbecue  de la « Berga Partie », dans une ambiance familiale et bon enfant. Il y a plus de monde que prévu et il n’y a pas assez de tables. Qu’à cela ne tienne, nous nous contenterons de bancs, avec nos plateaux repas et nos bières. Nous décidons d’organiser une « Flash mob »…  Je connecte mon téléphone portable sur « You Tube » et Jean Emmanuel, en danseur averti, nous fait une exaltante démonstration de « Madison », cette danse des années « sixties ». Bon, il n’y aura pas grand monde à notre « flash mob » mais c’est un début.

La nuit tombe et une promenade digestive s’impose dans le vieux Nancy. Le calme revenu, la douceur et fraîcheur du soir, la luminosité rendent l’instant magique. La place Stanislas mérite bien son label de plus belle place d’Europe. Retour vers le Berga Village où la fête continue et où danse une jeunesse bien sympathique. Ah, au fait savez-vous d'où vient la bergamote ? Il était une fois un Italien qui, un jour, greffa une branche de limettier sur un tronc de bigaradier. Il récolta des fruits verts qui, en murissant, prirent une jolie couleur citron et qu'il nomma la bergamote.. 

Il est tard et nous voulons prendre un pot, pour finir la soirée.  Et là, tout penaud, on se rend compte que l’on n’a plus que deux euros en poche à nous quatre.... Mais la magie opère à nouveau car les deux ravissantes serveuses du bar, Bergamote et Mirabelle, nous offrent gracieusement et spontanément nos bières lorraines ! Pourtant, nous n'avons plus nos casquettes....Merci, Mirabelle et Bergamote et à l'année prochaine pour le BergaStan ! 

Le classement : classement_bergamote_2013