Après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la Côte d’Or début mai et qui ont provoqué des inondations, l’Ouche a regagné son lit. Le programme de ce soir est la « Coulée Verte » , un beau chemin ombragé qui longe l'Ouche entre le parc de la Colombière et Longvic. Il fait près de 30°C avec un vent type sirocco et Christian, Josiane, Jacques, Corinne, Agnès, Loïc et Serge, tous sont à la recherche d' un peu de fraîcheur.

IMAG0386[1]

Pour Louis XIV, le cours des allées du Parc qui mène à la Colombière était « la plus belle allée du royaume ». Dans ce parc, créé par le "Grand Condé" au XVII siècle, chacun trouve son compte au milieu des tilleuls, marronniers, chênes, charmes, frênes et érables. Les érudits y trouvent la voie romaine Agrippa et le cadran solaire. Les amoureux roucoulent devant le Temple d’Amour. Les enfants aiment les aires de jeu et les calèches "Rosalies" et les anciens apprécient les nombreuses allées ombragées. 

Christian fait effectuer des échauffement à ses ouailles et, au moment des pompes renversées dites "à la Bernabé" (ceux qui étaient à l'Ecotrail comprendront...), je me casse royalement la figure provocant l'hilarité de mes coreligionnaires.

L’Ouche a longtemps accueilli sur ces rives de nombreux moulins tels que le Moulin du Bief. Aujourd’hui, blanchisseries, tanneries et corroyeurs ont disparu, laissant la place aux pêcheurs de truites. Ces derniers, en ce moment, sont plutôt ravis car, lors des inondations de mai, la pisciculture de Velars sur Ouche a été inondée permettant à plusieurs milliers de truites fario et arc en ciel de prendre la poudre d'escampette et de rejoindre chevesnes, perches, brèmes, brochets et sandres dans la rivière. A noter la création d’un parcours « No Kill », sur cette partie de l'Ouche. Les pêcheurs ont opté ici pour une technique de pêche avec remise à l’eau systématique des poissons même s'lls possèdent la taille légale, excepté pour la truite. 

Loic, qui connaît bien les lieux, propose un petit détour par l'arboretum, niché entre l'Ouche et le bief du Moulin. La proposition est adoptée à l'unanimité et les marcheurs profitent ainsi de la fraîcheur des noyers noirs, des chênes chevelus, des cornouillers et des eucalyptus qui peuplent cet arboretum.

La base aérienne de Longvic est toute proche mais aucun avion ne viendra perturber la tranquillité de nos marcheurs, ce soir. Les derniers avions de chasse ont quitté la BA 102 et sont partis pour la base de Luxeul, depuis peu. Il ne reste plus guère sur Longvic, que l'ombre des héros de bande dessinée Tanguy et Laverdure sur leurs Mirage III et celle de Caroline Aigle, première femme pilote de Mirage 2000 affectée à la BA102. Seules les eaux bondissantes du déversoir de l’arboretum, et le cri de quelques canards siffleurs, hérons cendrés et bernaches cravant viennent rompre le silence de la soirée.

Le groupe retourne enfin vers la Colombière pour effectuer quelques étirements sous le regard amusé des derniers promeneurs du parc. Il est plus de 20 heures, le manège et le marchand de gaufres sont fermés. Tant pis, ce sera pour une autre fois....

La trace : 

http://www.visugpx.com/?valid=1371505072&pass=4313a