Aujourd’hui, jeudi 9 janvier, Patrick nous a conviés dans « son jardin » à Chenove. Nous le retrouvons donc sur un petit parking situé près du Plateau, non loin de l’une des merveilles de l'architecture et de la technologie viticole du Moyen-Age : les pressoirs des ducs de Bourgogne.

Pressoir_des_ducs_de_Bourgogne_36

Ces pressoirs, vieux de plus de 600 ans, sont visibles toute l’année mais ils fonctionnent lors de la « fête de la pressée », à l’automne. Ils sont équipés d’un mécanisme, assez rare, de contrepoids mobile en pierre. Celui-ci a été surnommé « La Margot » en souvenir de Marguerite de Bourgogne, qui, dit-on, se plaisait en la joyeuse et paillarde compagnie des « faiseurs de vin »...

Aujourd’hui, c’est une journée tests. Michel va tester ses bâtons tant désirés TSL « Gymna Stick » qu’il vient juste de recevoir, Odile ses LEKI « Walker Platinium 100% carbone » acquis il y a peu, et moi je teste mes chaussures ASICS « Gel Fuji Attack » achetées en solde hier. Faute de matériel nouveau, Patrick, lui, va tester notre endurance sur un parcours qu’il connait bien sur le plateau de Chenove.

C’est parti ! Sans vibrer, les platinium d’Odile et les Gymna Stick de Michel avancent presque seul, et mes Asics volent allégrement sur les chemins. Michel, qui s’est récemment penché sur la problématique du choix des bâtons, rappelle que « le bâton idéal n’existe pas et qu’il faudrait le faire avec un tube KV+ ou One Way, une poignée Leki ou Swix, une pointe KV+ ou TSL et un pad standard ». Il précise que son choix a été grandement guidé par le poids (130g comme le platinium) compte tenu, comme dit mon collègue AEM de Lyon, Xavier Bastien, « qu’une différence de 8 gr sur 1 bâton = 104 kg de plus ou moins à soulever pour 6.5 km »

Mais Xavier précise que «Les outils ne font pas tout, il vaut mieux avoir une bonne technique, que des bons bâtons ». C’est pour cela que, de temps en temps, maitre Patrick corrige quelque peu attitudes et gestes de ses invités afin qu’ils ne soient pas pris pour des « promeneurs de bâtons » mais pour de vrais marcheurs nordiques ! Ah, j’oubliais, le test « endurance » des invités de Patrick a été concluant lui aussi.