La semaine dernière, j’avais repéré avec Jean Pierre un itinéraire à partir de Corcelles les Monts en direction du Mont Afrique. Pendant les échauffements, ce matin à Corcelles, je demande à mes compagnons de marche s’ils sont « sages », ou pas. A l’unanimité et sûrs d’eux, ils affirment être sage. Je rajouterai donc une pincée du parcours « Jean Sage » à l’itinéraire initialement prévu... Le parcours complet, entre Velars sur Ouche et Pont de Pany, ne fait  « que » 1700 m de dénivelé.

IMAG0482[1]

La matinée s’annonce excellente et les tenues d’été sont ressorties en ce jour d’automne. Nous espérons voir le Mont Blanc comme cela est souvent le cas à cette époque de l’année...

Jean Pierre annonce qu’il va participer à la mythique « Saintélyon », en nocturne, début décembre. Il est donc temps pour lui de tester ses nouveaux bâtons LEKI Platinium jaunes fluo assortis à ses  chaussures.

Après la belle fontaine du Naizou et un passage de rêve au-dessus d’une immense mer de brume blanche ancrée dans la vallée, voici la portion du Jean Sage annoncée. Quand faut y aller... Enjamber les énormes marches au départ n’est rien à côté de la pente et de la longueur de cette côte, « dré dans l’pentu ». Jean Emmanuel, en profite pour s’échapper poursuivi par Michel. Le groupe s’étire dans l’effort avant de se retrouver au sommet. Entrainée lors de l’ascension de l’Etna et de son initiation à la marche afghane, Josiane ferme la marche mais sans essoufflement.

Chacun reprend son souffle sur le chemin redevenu plus cool avant de remettre un dernier coup de collier jusqu’au sommet du Mont Afrique. Heureusement, à l’arrivée au sommet, l’évocation de l’ancien phare aérien dont le pinceau lumineux pouvait être vu jusqu’à Rouen, Bruxelles ou Turin, remet de la lumière dans les étages supérieurs des marcheurs.

Nous saluons une vingtaine de marcheurs nordiques enthousiastes, preuve cette activité est en pleine expansion. En contrebas, quelques coups de fusils et aboiements de chiens, nous rappellent qu’Il va falloir être prudent lors des marches à venir en cette période de chasse.  

Pour le Mont Blanc, il faudra revenir ce soir quand le ciel sera plus clair, même si certains d’entre nous, qui n’ont pourtant pas encore gouté le Bugey,  affirment l’apercevoir.

Chacun le sait, Michel est un « anti LEKI » intransigeant. C’est du moins ce qu’il a affirmé jusqu’à aujourd’hui encore où il a marché avec ses TSL Gymnastic. A la fin de la marche et à la surprise générale, voilà qu’il nous sort, tel un jouet du Père Noel, les derniers bâtons avant-gardistes de chez LEKI, les « Micro Magic » 100% carbone et pliables... Serait-il converti ? 

Après une séance d’étirements quelque peu écourtée, le test comparatif tant attendu entre le « kouign amann » de Quiberon ramené par Jean Pierre et celui de Paimpol que j’ai ramené cet été viendra clore cette matinée. Le petit Cerdon bien frais de Laurence (et consommé avec modération) aura vite fait de nous transporter  de Corcelles à Ker-Celle au milieu de centaines de binious et bombardes et de fantômes bigoudènes.

L’appli « Instant Heart Rate » du docteur Jean Emmanuel relèvera des pulsations un peu plus élevées qu’à l’habitude. Allez savoir pourquoi. L’altitude, sans doute...

La trace : 

Quelques photos du Fest Noz

IMAG0479[1]

IMAG0484[1]

IMAG0481[1]

IMAG0475[2]